FIN DE CE BLOG

drapeau francais 01

LE TEMPS DE L’ACTION EST VENU… OU DU SILENCE.

« ...Le combat (des manifestants du 26 mai) ne peut se limiter au refus du mariage gay. Le « grand remplacement » de population de la France et de l’Europe, dénoncé par l’écrivain Renaud Camus, est un péril autrement catastrophique pour l’avenir.

Il ne suffira pas d’organiser de gentilles manifestations de rue pour l’empêcher. C’est à une véritable « réforme intellectuelle et morale », comme disait Renan, qu’il faudrait d’abord procéder. Elle devrait permettre une reconquête de la mémoire identitaire française et européenne, dont le besoin n’est pas encore nettement perçu.

Il faudra certainement des gestes nouveaux, spectaculaires et symboliques pour ébranler les somnolences, secouer les consciences anesthésiées et réveiller la mémoire de nos origines. Nous entrons dans un temps où les paroles doivent être authentifiées par des actes.

Il faudrait nous souvenir aussi, comme l’a génialement formulé Heidegger (Être et Temps) que l’essence de l’homme est dans son existence et non dans un« autre monde ». C’est ici et maintenant que se joue notre destin jusqu’à la dernière seconde. Et cette seconde ultime a autant d’importance que le reste d’une vie. C’est pourquoi il faut être soi-même jusqu’au dernier instant. C’est en décidant soi-même, en voulant vraiment son destin que l’on est vainqueur du néant. »

Dominique Venner (mort pour la France, 1935-2013)

Plus fort que les scénarios des nanars de SyFy

Proposé par ViDe

Ça dépasse l’entendement…

image001Commentaires

de Saharien: « Quand on dépasse les bornes il n’y a plus de limites » …Et la connerie n’en a aucune.

de Tisa Lebu: « Pour un comédien, ça doit être difficile de se relever après une telle œuvre d’art… »

 

Le film « Tomboy » décortiqué par Patrice André

Proposé par Tresa

En tant que relais officiel des messages de l’Union Soviétique Européenne Arte diffuse le film Tomboy le 19 février. Elle ne perd rien pour attendre. De leur côté, les opposants au genre ne chôment pas non plus.

Voici une excellente analyse de Patrice André (l’un des spécialistes européens qui a fait des interventions remarquées contre le mariage gay) qui décortique le film et ses messages subliminaux.

A faire circuler à tous les parents d’enfants d’âge scolaire!

http://vigiedesfamilles.fr/wp-content/uploads/2014/02/La-verite-sur-le-film-Tomboy.pdf

 

Il fallait s’y attendre…

Par Saharien

La projection du film « Tomboy » auquel les obsédés  du « genre » traînaient les enfants des écoles a suscité la controverse que l’on sait et l’indignation de nombreux parents. Le « service public » ne pouvait rester indifférent devant de telles réactions rétrogrades… Alors ça n’a pas traîné: jamais en retard d’une saloperie, Arte diffusera ce film demain aux heures de grande écoute. Un film « doux, grave et totalement solaire » (sic).

Il est un autre domaine dans lequel Arte va pouvoir donner sa mesure : le centenaire de 1914. Le premier film diffusé a été « Les sentiers de la gloire » de Kubrick, film violemment antimiltariste qui s’inscrit parfaitement dans le programme que l’on sent se dessiner :« fusillés pour l’exemple », généraux « bouchers », etc.

Quand on vous disait que les cons, ça ose tout…

Par Saharien

Je recommande aux amateurs d’humour involontaire la photo de BHL prenant la pose sur une barricade de sacs de sable à Kiev. Ceux qui se souviennent de notre bouffon national se faisant photographier accroupi derrière une murette dans une rue de Sarajevo où il ne se passait rien, aprécieront…

On dit parfois qu’en France le ridicule tue. La longévité de BHL montre l’inanité de cet aphorisme…

ob_93cdf3_bhl-sur-les-barricades

Retour sur « l’affaire »…

Par Saharien

On sait qu’une horreur chasse l’autre; il en est de même de la connerie.

 

L’affaire Dieudonné a été plus ou moins éclipsée par d’autres événements plus ou moins loufoques. Il est pourtant intéressant d’y revenir à la lumière du simple « droit ».

 

La plupart des juristes, même les plus traditionnellement attachés au « politiquement correct« , ont exprimé leur surprise et leur désapprobation devant l’interdiction précipitée du spectacle de Dieudonné avant qu’il ait eu lieu. Qu’une telle décision ait été torchée au Conseil d’Etat en quelques heures constitue un cas presque unique dans les annales de la justice.

 

Le président de la Ligue des droits de l’homme se dit « surpris que le Conseil d’Etat puisse se réunir en moins de trois heures et prendre une décision sur quelque chose d’aussi important ». Même Jack Lang, se souvenant sans doute de son passé de professeur de droit constitutionnel, y va de sa critique: « L’interdiction du spectacle de Dieudonné porte en germe de graves risques pour la liberté d’expression ». Quant à  Serge Sur, professeur émérite de droit public à Panthéon-Assas, il va jusqu’à déclarer:  » Le 10 janvier 2014 (est) un jour de deuil pour la liberté (avec) une ordonnance désinvolte et presque insolente. »

 

Mais Manuel Valls, satisfait de la servilité du dénommé Bernard Stirn, proclame fièrement:  » La République a gagné! »

 

Valls est bien le digne héritier des « grands ancêtres » qui déclaraient: « Pas de liberté pour les ennemis de la liberté! »

 

En fin de compte on a rétabli la « censure préalable », celle que les manuels d’histoire très « républicains » de ma jeunesse fustigeaient quand ils abordaient la Restauration ou le Second Empire…

Humour: la quenelle…

Proposé par Saharien

ATT1

Les trompettes de l’Apocalypse

Par Saharien

Christophe Barbier, Cassandre de la République, veut remettre les Français dans le « droit chemin » et nous incite à regarder lucidement le péril qui menace de nous engloutir, un massacre des Innocents, une Saint-Barthélémy des républicains, un nouveau 6 février 34, une nuit des longs couteaux…

Mais, dans son délire quasiment lyrique, qui n’a quand même pas la grandeur incantatoire des imprécations d’Agrippa d’Aubigné ou des diatribes de Victor Hugo, il est une phrase qui mérite d’être analysée. Voici comment le freluquet de l’Express justifie les mesures liberticides de Valls, mesures de « prophylaxie » (sic):

« Nous vivons dans une époque où l’excès de vigilance vaut mieux que l’abus de naïveté. L’hiver vient, les loups rôdent, et s’ils ne sont entrés dans Paris que par incursions, de leurs mufles déjà nous parvient le souffle glacé de la haine. »

Là, on est plutôt dans le registre du Père Duchesne…Rien ne manque dans cette rhétorique digne d’un maire de Champignac gauchiste, même pas la vieille recette qui consiste à  rejeter dans l’animalité un adversaire qui n’a plus rien d’humain.

Remarquons que Barbier et consorts n’ont jamais considéré qu’un « excès de vigilance » était préférable à « l’abus de naïveté » à l’égard de nos racailles de banlieue et des émeutiers de nos « quartiers sensibles »

Un document difficile à trouver

Proposé par Saharien

CHUT._._faut_pas_le_dire1

Fureur ministérielle

Par Saharien

A l’occasion de ses « voeux » (sic) à la gendarmerie, Valls, ulcéré par l’intervention du général Soubelet, a rappelé rageusement la gendarmerie à ses devoirs de loyauté et d’engagement  et à précisé qu’il ne « tolérerait aucun manquement » à la « ligne de conduite » qu’il s’est fixé: c’est-à-dire, si l’on comprend bien, de prétendre qu’il n’y a aucun décalage entre l’action des forces de l’ordre et celle de la justice, ce que tout le monde sait faux.

 

Mais le ton menaçant de notre « premier flic de France » montre bien qu’au-delà du général Soubelet, ce sont tous les responsables de la gendarmerie qui sont prévenus: interdit de dire la vérité.

 

Pourtant le général Soubelet n’a en rien manqué au devoir de réserve: ce n’est pas devant des journalistes qu’il s’exprimait mais devant une commission parlementaire, c’est-à-dire devant la représentation nationale. Qu’aurait-il dû faire? Mentir aux membres de la commission? Curieuse conception de la démocratie.

 

On imagine le tollé qu’aurait provoqué une telle intervention d’un ministre aux Etats-Unis où le poids des commissions du Sénat n’est pas discuté.

 

P.S. Pour plus amples détails voir l’article « Valls condamne le messager » .

Légende dorée

Par Saharien

Dans la légende dorée de « l’Islam des lumières », qui hante depuis longtemps l’imaginaire des Occidentaux toujours fascinés par les mirages orientaux, il est de tradition de tresser des guirlandes à Averroès, présenté comme un humaniste, un homme ouvert au monde et un apôtre de la tolérance. Somme toute, un précurseur de ce « vivre-ensemble » si cher à nos politiques…

 

Il existe d’ailleurs un « programme Averroès » auquel participent plusieurs universités des deux côtés de la Méditerranée et Lille s’enorgueillit d’avoir un lycée privé du même nom.

 

Mais, au-delà de la figure du philosophe, commentateur d’Aristote, du mathématicien et du penseur persécuté, il y a un personnage plus conforme à la nature exclusiviste et conquérante de l’Islam.

 

Ecoutons-le plutôt:

 

« Les nations de l’extérieur (…) doivent être contraintes. Dans le cas de nations difficiles, cela ne peut se produire que par la guerre. Il en est ainsi dans les lois humaines comme dans notre loi divine. Car les chemins qui, dans cette loi, conduisent à Dieu (…) sont au nombre de deux: le premier passe par le discours, le second par la guerre. »

 

Et du haut du mihrab de la mosquée de Cordoue, il ne dédaignait pas de prêcher lui-même le djihad offensif contre les royaumes chrétiens du nord.

 

Comment ne pas être tenté de rapprocher ces propos du discours que le président Obama, soucieux de rétablir la confiance entre les Etats-Unis et le monde musulman, a tenu devant l’Université Al-Azhar du Caire en juin 2009, en ne reculant devant aucune flagornerie, aucune hyperbole, aucun anachronisme?

 

« Féru d’histoire (sic), je sais aussi la dette que la civisation doit à l’Islam. C’est  l’Islam, dans des lieux tels qu’Al Azhar, qui a brandi le flambeau du savoir pendant de nombreux siècles et ouvert la voie à la Renaissance et au Siècle des Lumières en Europe. »

 

Et il ajoutait devant les oulémas qui devaient boire du petit lait :

 

« L’Islam a une fière tradition de tolérance. Nous le voyons dans l’histoire de l’Andalousie et de Cordoue pendant l’Inquisition. »

 

Des propos qui suscitèrent des réactions dans la presse espagnole, toutes tendances confondues, qui ne manqua pas de rappeler que l’Inquisition n’était apparue en Espagne que bien après l’achèvement de la Reconquista…

 

Une fois de plus, il n’y a plus qu’à conclure, à l’instar du regretté Alexandre Vialatte: « Et c’est ainsi qu’Allah est grand… »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.